Portrait

De la poésie à chaque coin de rue !

Grâce à des collages, Marie-Caroline Brazey détourne les panneaux de stationnement qui signalent les places réservées aux personnes handicapées à Chalon, la ville où elle réside. Par la magie de son intervention, ce petit logo tristounet devient cocasse ou poétique.

Photo - Marie-Caroline dans la rue photographie sa dernière création.

C'est une démarche qui emprunte au street art et qui vise à donner une image positive du handicap.Marie-Caroline Brazey est elle-même dans cette situation. Elle est atteinte de Strümpell-Lorrain une maladie neurologique orpheline qui pèse sur ses pas.

Le diagnostic est tombé en 2016. Plutôt que de céder à l'abattement, en juin dernier, cette trentenaire a choisi de réenchanter sa ville et d'égayer les promenades liées à sa rééducation en détournant le logo des emplacements réservés. « J’ai eu cette idée en recevant ma carte de stationnement. C’était un moment compliqué pour moi ! Et je trouvais ce logo très limitant. Le personnage ne semble pas avoir de bras, il semble passif. Alors j’ai collé quelques petits accessoires sur le panneau en bas de chez ma kiné », explique Marie-Caroline Brazey, alias MC Solaire sur Facebook.

Photo - Création de Marie-Caroline mettant en scène le logo du handicap et un renne qui fait du basket.

Comme cette trentenaire pense qu'un bon dessin vaut mieux qu'un long discours, elle a continué. Et le personnage du logo s'est transformé en sirène, en superwoman, en reine dans son carrosse, en partance avec son baluchon ou encore en basketteur. Sur les réseaux sociaux, elle reçoit des retours très positifs. Parfois, ces collages sont arrachés. « Sans doute, par des personnes qui me connaissent pas et qui pensent que je me moque ! », imagine la jeune femme.

Photo - Création de Marie-Caroline inspirer de Wonder Woman.

Mais le message est tout autre. Avec cette présence artistique et discrète sur les panneaux, Marie-Caroline espère que notre regard sur le handicap changera. « Je veux montrer que ce n’est pas parce qu’on est en situation de handicap, qu’on n’a pas d’activités. On a une vie, on a le droit de rire. Et je veux vraiment montrer ce côté-là avec de la poésie et de la fantaisie ! »

Le reportage de M. Barate et A. Borlot avec :

Marie-Caroline Brazey alias MC Solaire

Vidéo Youtube - Chalon-sur-Saône : de la poésie distillée sur les panneaux de stationnement pour handicapés

Source : France 3 Régions