Culture

La prothèse intelligente qui facilite la vie des malentendants.

Tintements de verre, musique tonitruante, discussions animées, couverts qui s'entrechoquent : dans des situations bruyantes – une fête, un restaurant bondé ou une réunion de famille –, les malentendants perdent rapidement le fil d'une conversation, toutes les voix finissant par se confondre.

Si les dispositifs auditifs actuels peuvent supprimer les bruits de fond, ils amplifient sans distinction toutes les voix. C'est le problème sur lequel s'est penché Nima Mesgarani, professeur agrégé de génie électrique à l'université de Columbia, avec une poignée d'autres chercheurs. Ce n'est plus une prothèse, mais une intelligence artificielle qui se glisse dans l'oreille pour capter et amplifier le son de la conversation qui intéresse le plus l'auditeur. « L'objectif est simple : fournir une version propre de la voix du locuteur cible au patient dans un environnement bruyant », explique au Point Zhuo Chen, docteur à l'université Columbia, qui a travaillé sur la Cognitive Hearing Aid, retenue parmi les dix innovations mondiales les plus prometteuses par l'Observatoire Netexplo.

Schéma prothèse auditive
Image - De la prothèse intelligente.

Comment ? D'abord, le système reçoit un seul canal audio avec des sons croisés, puis il distingue les différentes voix dans ce brouhaha grâce à des algorithmes d'intelligence artificielle. Le but est ensuite de déterminer, via l'étude de l'activité neuronale du cortex auditif, sur quel discours le locuteur veut se concentrer pour amplifier automatiquement cette voix. Le prototype analyse des ondes cérébrales, détecte vers quelle voix va son attention dans un environnement, et hiérarchise la portée du son en conséquence. Tout cela en moins de dix secondes.

Une « technologie très naturelle »

Cette innovation permet à la personne porteuse du dispositif de ne pas formuler son intention. La Cognitive Hearing Aid (aide auditive à commande cognitive), utilise des méthodes de décodage de l'attention auditive (Auditory Attention Detection - AAD) et promet d'être la prochaine avancée significative pour les malentendants.

La prothèse surveille constamment l'activité cérébrale du sujet pour déterminer s'il converse avec un interlocuteur en particulier dans l'environnement, ce qui permettrait de le rapprocher d'une expérience proche de la réalité. « J'ai déjà essayé certains dispositifs d'aide auditive actuels, et il est frappant de voir à quel point le son réel est distordu, car l'algorithme traditionnel ne fonctionne pas du tout quand il y a plusieurs locuteurs, s'étonne le professeur, par contraste, la technologie proposée par Cognitive Hearing Aid est très naturelle ! »

Si le produit n'est pas encore commercialisé à grande échelle, les résultats sont un succès. La réponse des personnes malentendantes aux tests est très positive. « Des start-up s'y intéressent, assure Zhuo Chen, la technique développée par ce système est prometteuse. » Confiant, il croit à une démocratisation prochaine de cette technologie : « La plupart des principales sociétés d'aides auditives font aussi des progrès dans ce domaine. »

Source : Le Point