Portrait

Portrait : Agnès Polypheme, passionnée et engagée


L’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV) a été créée en 1929 à Bordeaux. Elle agit depuis près de 90 ans auprès des personnes aveugles et malvoyantes pour les accompagner vers une plus grande autonomie et favoriser leur inclusion en milieu ordinaire. Les actions de l’UNADEV portent sur trois missions principales : aider, combattre et sensibiliser.

UNADEV logo - Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels

Quel est votre parcours avant de travailler à l’UNADEV ?

Originaire de Guadeloupe, j’ai dû partir sur Paris car il n’y avait pas d’école pour les déficients visuels chez moi. A partir du CP, j’ai donc fait toute ma scolarité dans une école de non-voyants en apprenant le braille. Puis j’ai dû quitter l’établissement en 4ème pour intégrer une école de personnes valides. Je me suis alors réhabituée au monde des voyants. Ensuite, j’ai réalisé un CAP en collectivité, un CAP/BEP collectivité et également en secrétariat comptabilité.

Mais ce milieu ne m’intéressait pas, j’ai voulu me réorienter vers la petite enfance mais je n’ai pas pu, à cause de mon problème de vue. Je suis alors venue sur Bordeaux, où j’avais entendu parler de l’UNADEV ! J’ai fait deux ans en insertion professionnelle à l’entreprise PRESTA qui est rattachée à l’UNADEV. Après un travail dans la téléphonie/télémarketing, je suis revenue à l’UNADEV.

Tout d’abord en tant que bénévole, pour aider un collègue non-voyant et myopathe. Ce dernier avait mis en place le dispositif  « cyber-braille » que je tiens aujourd’hui, car j’ai repris sa suite. Etant embauchée en 2002, je m’occupe également de la transcription et je donne des cours pour les débutants en informatique adaptée.

Photo Agnès Polypheme, passionnée et engagée

Qu’est-ce que vous apporte ce travail ?

Ce qui fait que je m’accroche à l’UNADEV, c’est la relation avec les déficients visuels. Ma passion première, ce sont les enfants. Mais à l’UNADEV, je me suis rendu compte qu’il y a énormément de choses à faire ! Ils ont besoin, comme toute personne avec un handicap, d’écoute, de beaucoup de relationnel et c’est vrai que cela manque énormément. A l’UNADEV, je trouve qu’il y a une sorte de cocon où je me sens utile. On me dit souvent que je suis un peu la « maman » ici ! J’oublie un peu mon handicap, et au travers de celui-ci, j’apporte mon aide et ma contribution à chacun. Comme on dit « Au royaume des aveugles, le borgne est roi ! ». C’est vraiment ce qui m’accroche à ce que je fais tous les jours et c’est aussi pour cela que je m’implique sur beaucoup de missions différentes !

Quelles sont les grandes missions de l’UNADEV ?

L’UNADEV s’axe sur plusieurs services : l’aide, l’accompagnement à la vie quotidienne (avec des auxiliaires de vie), un accueil social pour l’aide aux démarches, le sport. Le service dont je dépends, celui de la formation adaptée, que ce soit pour l’informatique ou pour les langues par exemple. La maison mère de l’UNADEV est à Bordeaux, mais il existe des antennes (Toulouse, Marseille, Paris, Perpignan, etc.) L’objectif est de s’étendre sur le territoire et notamment sur les petites villes, pour répondre aux besoins des personnes qui ne peuvent pas se déplacer dans les centres plus importants.

Site internet UNADEV